Régime d’Okinawa : Le secret Japonais pour améliorer sa longévité


Et si on partait voir ce qui se passe autour du monde dans le domaine de la nutrition ?


Commençons aujourd'hui par le phénomène Japonais, précisément, à Okinawa. Un régime alimentaire permettant aux habitants de rester parfaitement en santé, sans perturbation, cela même en vieillissant. Son nom, le « régime d’Okinawa ».


Ce régime est riche en fruits de mer, légumes et ainsi faible en calories.

Le 2 janvier, la Japonaise Kane Tanaka a soufflé 119 bougies, elle est la femme la plus âgée au monde. Ce statut la suit depuis 2019 alors qu’elle avait 116 ans. Kane est née en 1903 et est en bonne santé, elle fait des mots croisés, des petites promenades et mange du riz, du poisson et de la soupe tout en buvant beaucoup d’eau.


Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, les Japonais sont la population qui vit le plus longtemps au monde : l’espérance de vie des femmes est de 87 ans et celle des hommes de 80 ans. Toutes ces années vécues en parfaite santé, ou du moins, les 75 premières années que Kane a amplement dépassé. La raison de tout cela, en grande partie, sont dû à des problèmes génétiques, mais le mode de vie ainsi que la nourriture en sont des éléments fondamentaux.



Le régime d’Okinawa :

Leur alimentation a été prise pour exemple pour la lutte contre le vieillissement. Ce régime est accompagné d’activité physique et l’absence de stress. Ce qui a permis aux individus ayant suivi ce régime de rester en forme, en santé et de devenir centenaire ! Cela incluant une réduction des maladies cardiovasculaires, des tumeurs et de l’hypercholestérolémie.

En quoi consiste le régime ?

Il est similaire au régime végétarien, impliquant une quantité abondante de poisson et de petites quantités de viande. C’est une alimentation pauvre en sucres et en céréales, les habitants consommeraient environ 30% de sucre et 15% de céréales en moins que le reste du Japon. La base de ce régime est calculée en fonction de l’indice calorique ou du ratio de calories par gramme de nourriture. Ce calcul permet d’atteindre un taux de satiété tout en restant léger lors de la digestion, car une grande quantité d’aliments hypocaloriques sont consommées contrairement aux aliments plus caloriques étant alors limités.


Les aliments

Le régime d’Okinawa a un lien fort avec le passé et donc les traditions de l’île. La consommation de grandes quantités de légumes jaunes, oranges et verts, riches en antioxydants et nutriments mangés crus ou légèrement cuits est de mise. Le wok est idéal, il permet de cuire un sauté qui rend les légumes croquants et savoureux sans matière grasse. Les fruits et légumes de couleur jaune et orange sont un concentré des caroténoïdes, des substances qui réduisent l’inflammation et améliorent le système immunitaire et ainsi parfait pour avoir un corps en bonne santé à mesure que nous vieillissons. Et feu vert pour les légumineuses, le soja, le miso, la patate douce et la violette, les algues dont le kombu, le nori et le hijiki. Aussi le poisson mais surtout les fruits de mer consommé trois à quatre fois par semaine. En plus d’une consommation d’eau en grande quantité, le thé vert et le thé au jasmin accompagnent les repas.


Les limites

Même si la consommation de viande (porc de préférence) est autorisée dans le régime, elle est consommée en petite quantité et pendant les occasions spéciales. Les viandes sont cuites en bouillon car ceci permet d’éliminer supplémentaire de la graisse. Les habitants préfèrent majoritairement une alimentation à base de plantes. Les céréales elles ne sont consommées qu’avec modération surtout celles contenant du gluten car elles pourraient provoquer des problèmes digestifs, des inflammations, des allergies. Le riz brun cuit à la vapeur et le quinoa sont préférés aux autres. Les produits laitiers eux sont consommés le moins possible et crus car la pasteurisation supprime des substances utiles. Il est possible de remplacer par le lait de coco ou le lait végétal.



Afin de limiter le nombre de calories ingérées, le régime d’Okinawa suit les principes philosophiques confucéennes de « Hara Hachi Bun » qui recommande de ne manger jusqu’à 80% de satiété. Consommer lentement votre repas est important et dans une ambiance calme afin de profiter et d’apprécier ce que vous mangez. Mâcher lentement vos aliments sans distraction.