Rechercher

Faut-il réellement manger moins de viande rouge ?

Auparavant, il était conseillé de manger de la viande rouge, car cette dernière est connue pour être une excellente source de protéines et de vitamines. Mais aujourd'hui, sa consommation fait l'objet de plusieurs débats. Elle est en effet considérée comme cancérigène dans certains cas. Faut-il alors réellement manger moins de viande rouge, alors que des voix continuent de maintenir qu'il s'agit d'un aliment indispensable ?


Supprimer ou continuer la consommation de viande rouge ?


La majorité des études menées depuis 2010 sur ce sujet tendent à démontrer que la consommation de viande rouge, de viande transformée et de charcuterie a un lien direct avec le développement de certains cancers. Mais en plus des conséquences sur la santé, il y a également celles sur l'environnement ou sur les animaux eux-mêmes. Dans tous les cas, il s'agit d'un signal d'alerte qui conduit un grand nombre de personnes à arrêter de consommer la viande rouge.

D'un autre côté, une étude de 2019 (l'une des plus récentes en date) a établi que les risques supposés de la consommation de viande ne sont en réalité pas si élevés. De ce fait, elle invitait les consommateurs à continuer d'en consommer comme ils le souhaitent. Ces résultats et recommandations contradictoires créent de la confusion chez les consommateurs qui, en définitive, ne savent plus quoi penser ou qui croire.

Or il est important de prendre en compte quelques nuances pour adopter une alimentation plus saine. Manger de la viande rouge sainement n'est pas problématique. C'est l'excès de cette consommation qui est nuisible et contre lequel il faut lutter.


Pourquoi manger de la viande rouge ?

Riche en protéines et en fer, la viande rouge est aussi une bonne source de zinc et de vitamine B12. Elle apporte à l'organisme une bonne quantité d'acides aminés indispensables au bon fonctionnement de ce dernier. Les protéines qu'elle contient contribuent à la croissance des cellules et à la régénération tissulaire. Elles participent aussi à la protection du système immunitaire. Pour les sportifs par exemple, en consommer correctement favorise la prise de masse musculaire. Pour les femmes enceintes, ou celles en menstrues, en consommer permet de se supplémenter naturellement en fer pour éviter les états anémiques.

Pour rappel, les viandes considérées comme rouges sont la viande de :

  • bœuf, veau

  • cheval

  • porc

  • chèvre

  • mouton (agneau)

Les gibiers et la viande de canard se trouvent aussi dans cette catégorie en raison du taux élevé de protéines qu'ils contiennent.

Les viandes transformées quant à elles sont celles qui sont fumées, salées et séchées ou auxquelles des substances sont ajoutées pour une meilleure conservation. Il s'agit notamment du jambon, du saucisson, du salami, etc.

Notez bien que ce sont les processus de conservation de la viande qui sont susceptibles d'entraîner la formation de substances cancérigènes.


Que faire alors ?

Il faut trouver un équilibre. En effet, il est faux de croire que l'élimination pure et simple de la viande rouge et de la charcuterie de votre alimentation est la solution idéale. Au contraire, vous risquez de développer des carences, surtout si vous n'arrivez pas à consommer suffisamment d'autres aliments protéiniques. Cependant, il ne faut pas non plus manger de la viande rouge tous les jours de la semaine, à tous les repas.

Au contraire, vous devez apprendre à équilibrer vos menus et à diversifier vos sources de protéines. Afin d'établir cet équilibre alimentaire, les diététiciens recommandent de manger de la bonne viande rouge 2 à 3 fois par semaine, pas plus. En ce qui concerne la charcuterie, réservez-la pour les occasions particulières. Autrement dit, mangez-en aussi rarement que possible.

Pour les autres repas, la viande rouge peut être remplacée par d'autres sources de protéines :

  • la viande blanche (poulet, dinde)

  • le poisson

  • les crustacés et autres fruits de mer

  • les œufs

  • le tofu, etc.

Vous pouvez aussi augmenter votre consommation de noix et de graines, de produits laitiers ainsi que de légumineuses (pois, haricots, lentilles, etc.).




Vers un régime flexitarien : la solution pour mieux consommer la viande rouge

Le flexitarisme est « un régime alimentaire dont la base est végétarienne, mais qui autorise occasionnellement la consommation de viande ». Avec cette pratique alimentaire, vous n'avez pas à vous passer d'un aliment. Vous devez plutôt chercher à en consommer peu ou moins, mais de bonne qualité. Voici quelques conseils pour vous y aider :

  • Il faut veiller à cuisiner la viande après avoir retiré tout le gras visible

  • Réduisez la quantité de viande prévue pour vos recettes (chili, ragoût), et remplacez-la par des légumes ou légumineuses

  • Utilisez de la viande hachée ou coupée en petits morceaux afin de maximiser vos portions

  • Privilégiez la consommation de légumes à celle de charcuterie et de viandes transformées

Enfin, il est aussi très important de privilégier les cuissons à basse température afin d'éviter la formation d'éléments nocifs pour votre santé.


En conclusion, rappelez-vous que ce qui est synonyme d'équilibre alimentaire, ce n'est pas l'hyper sélection des aliments, mais l'hyper diversité ! Diversifiez vos protéines !


Alexandre



42 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout